Comment faire un ravalement de façade ?

Comment faire un ravalement de façade ?

Votre façade est tâchée, terne ou décolorée ? Elle présente des écailles de peinture ou des problèmes d’étanchéité ? Alors il est grand temps de réaliser un ravalement de façade. Voyons en détails les différents principes d’un ravalement de façade, à savoir le nettoyage de la façade, la réparation des fissures puis la peinture ou le crépi de façade.

Procéder d’abord au nettoyage de la façade

Avant de commencer vos travaux, vous devrez vous assurer de posséder toutes les autorisations nécessaires. Et vous devez savoir que suivant votre lieu d’habitation, la législation peut vous obliger à rénover votre façade tous les 10 ans et que pour vous y aider, la communauté de communes, peut, sous conditions, vous octroyer une aide financière.

Pour débuter, il faut réaliser un état des lieux des murs et procéder à un nettoyage de façade.

  • Si les murs sont particulièrement sales, il est préférable de les décrasser avec un nettoyeur haute pression. Cette opération enlèvera toutes les écailles de peinture, toutes les salissures et les parties friables, et assurera une propreté parfaite de la façade à rénover.
  • Attention toutefois, si les murs sont poreux, il faut les nettoyer avec une brosse métallique et en éliminer toute poussière. Il faudra ensuite appliquer un traitement anti-mousse (à l’aide d’un pulvérisateur) pour détruire tout lichen, algue ou mousse, et avoir une façade parfaitement nettoyée.
  • Et si les murs intérieurs de l’habitation présentent des taches de moisissure ou que leurs peintures cloquent, c’est signe de problèmes d’infiltrations venant de la façade extérieure. Avant de réaliser le ravalement, il faudra donc faire un traitement des murs avec un produit hydrofuge (à l’aide d’un pulvérisateur). Celui-ci empêchera de nouvelles infiltrations et améliorera même l’isolation thermique de l’habitation, tout en assurant un bon nettoyage de la façade.
    Une bonne astuce, lors de cette étape, consiste à nettoyer sa façade avec de l’eau de javel diluée, en la pulvérisant sur la façade, mais sans toucher portes ou volets en bois pour ne pas les abîmer.

Poursuivre en réparant les fissures de la façade

Une fois la façade nettoyée et bien propre, il va falloir colmater les fissures qui y sont apparues à cause du travail des matériaux ou de l’humidité.

  • Si le mur a de nombreuses micro-fissures (inférieures à 1 mm), il nécessitera seulement l’application d’une peinture sous-couche de fixation pour qu’elles disparaissent et la rénovation de façade pourra se poursuivre.
  • Mais si les fissures s’avèrent plus importantes, il faudra les brosser et les gratter pour enlever les parties friables et les poussières. Puis le mieux sera de les élargir un peu (avec un burin et un marteau, une meuleuse ou un grattoir) et de les colmater alors avec un mastic spécial extérieur ou un enduit de rebouchage. Il faudra évidemment ensuite retirer ce qui déborde et lisser le tout avec un couteau à enduire, avant de terminer en appliquant une peinture sous-couche, pour passer à l’étape suivante du ravalement.
    Un bon conseil à cette étape est de vérifier la stabilité des fissures avant de les boucher. Pour cela, il faut les mesurer de manière régulière pendant plusieurs mois si cela est possible.

Terminer en peignant la façade

Lors du ravalement de façade, la phase finale peut être de la peindre. Vous devrez alors choisir entre une peinture acrylique (facile à appliquer, elle émane une odeur moins forte et résiste bien aux rayons ultraviolets) ou une peinture pliolite (au fort pouvoir couvrant et très résistante à l’humidité).

Concernant la couleur que vous devrez choisir, n’oubliez pas que certaines teintes sont souvent imposées par les communes.
Et pour peindre la façade, il est nécessaire de protéger tous les encadrements (fenêtres et portes) avec du ruban de masquage, ainsi que tous les sols en se servant d’une bâche.

Il faut alors commencer par peindre les angles et les coins (du côté de l’habitation que vous avez décidé de peindre en premier) avec une brosse ou un gros pinceau. Il faut aussi faire tous les recoins, non accessibles au rouleau, avec ces mêmes outils pour que le ravalement soit bien propre.

Puis il faut alors partir du haut de la façade et peindre au rouleau par surface de 1 m² en procédant de bas en haut et de droite à gauche, pour que la peinture puisse s’étaler uniformément (le mieux étant d’utiliser un rouleau avec rallonge pour avoir accès facilement aux parties les plus hautes).

Et pour empêcher toute trace de reprise, il faut impérativement finir tout le même pan de mur en une seule fois, laisser ensuite sécher et appliquer une seconde couche si nécessaire.
Un conseil à cette étape est d’éviter de peindre en plein soleil sinon la peinture va sécher trop vite et il serait alors impossible de reprendre les défauts de raccords.

Ou terminer en faisant un crépi de façade

Lors du ravalement de façade, il est possible de choisir au final un crépi de façade au lieu d’une simple peinture. Là aussi, vous devrez choisir entre un crépi acrylique (bien plus décoratif) ou un crépi pliolite (bien plus résistant).

Pour un ravalement réussi, il faut appliquer le crépi au moyen d’un rouleau, par couche de 2 mm et en travaillant par bandes parallèles du haut vers le bas.
Et pour la finition, pour un crépi classique à picots, il faut passer un rouleau nid d’abeilles sur le crépi fraîchement posé, toujours de manière parallèle mais de bas en haut.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il est possible de poser un crépi de façade à la taloche. Il faut, dans ce cas, l’étaler sur 2 m² et suivant l’aspect final désiré, le travailler ensuite en mouvements circulaires ou en le lissant, avant qu’il ne sèche. Un conseil, à cette dernière étape, est de bien laver les outils à l’eau claire, une fois le ravalement terminé, afin d’empêcher le crépi ou la peinture de se fixer dessus.

En conclusion, la façade de votre habitation étant soumise en permanence aux conditions extérieures (pollution et intempéries), il est important d’en faire le ravalement tous les 10 à 15 ans. Rénover soi-même n’est pas compliqué, à condition d’avoir les outils adéquats et de suivre correctement les étapes. Mais en cas de doute ou de hauteur de façade trop importante, mieux vaut faire appel à un professionnel.

Pour en savoir plus

Articles en relation